Le top 5 des pays qui dominent l’espace crypto en Afrique

L’adoption des cryptomonnaies en Afrique ne cessent d’accélérer en témoigne la hausse des transactions en cryptomonnaie sur tout le continent. La population africaine a une autre approche que celle des autres populations notamment des pays industrialisés. Alors que les africains trouvent dans les cryptomonnaies ( c’est particulièrement le cas pour le bitcoin) un refuge contre l’inflation galopante de leurs monnaies étatiques, les européens (par exemple) cultive l’aspect spéculatif des crypto-actifs.

L’adoption de la cryptomonnaie en Afrique à grimpé de 1200% en l’espace de 10 ans, depuis 2010. Ainsi, le Nigeria fait partie du premier pays ( au prorata) de sa population à posséder du bitcoin.

L’écosystème de la cryptomonnaie en Afrique se densifie toujours plus avec des projets toujours plus importants comme la Bitcoin city d’Akon au Sénégal, l’initiative du sangocoin en République Centrafricaine, “The Ethereum Island” sur l’île Maurice, etc. Les projets cryptos ne manquent pas d’essaimer un peu partout sur le continent.

Aussi, l’usage des cryptomonnaies se répand de façon inégale selon les pays et les régions du continent africain. On voit par exemple, une adoption plus lente (quoique plus profonde) au sein de l’Afrique subsaharienne. 

Voyons sans plus tarder, les 5 pays qui dominent clairement l’espace crypto en Afrique.

Nigeria

Le Nigeria, la plus grande puissance économique du pays est sans surprise pour certain, le terreau le plus fertile pour l’adoption des cryptomonnaies. C’est le pays leader dans les fintech d’une part et à présent, des cryptomonnaies également.

Dans une vision macro-économique, il semblerait que l’engouement pour les cryptomonnaies au Nigeria soit alimenté par la dépréciation constante de la monnaie nationale, le naira. Cela pousse ainsi la population à se tourner vers des actifs numériques plus stables ou qui ont tendance à prendre de la valeur au cours du temps, comme le bitcoin.

L’écosystème crypto au Nigeria se densifie toujours plus avec des entreprises toujours plus importantes. On peut citer HouseAfrica, Bitkoin Afrika, Bundle, Nairaex, Buycoins, Ellcrys et dernièrement l’application Breet qui sont des sociétés qui rencontrent un franc succès.  ont tous intégré et appliqué la technologie blockchain.

naira exchange peer to peer

D’ailleurs, des sociétés étant basés en dehors de l’Afrique comme c’est le cas de BinancePaxful ou encore Quidax ont une base importante d’utilisateurs nigérians.  En effet, la population nigérianne est la première en terme de volume de transaction à utiliser les plateformes peer-to-peer. Plus de 8 millions de dollars par semaine sont échangés, uniquement par les crypto-détenteurs nigérians.

L’Afrique du Sud

L’Afrique du Sud se situe à la deuxième place de ce classement avec plus de 4 millions de personnes possédant des crypto-actifs. Le pays mérite cette place car le gouvernement se penche sur une juridiction propre aux cryptomonnaies depuis 2019. Cela a ainsi montré à la population locale que le bitcoin et les cryptomonnaies font ou feront partie du paysage juridique et économique du pays, dans un futur plus ou moins proche.

bundle afrique plateforme

De même, le pays, tout comme le Nigeria s’est déjà distingué avec de nombreuses sociétés fintech leader sur le continent. On peut citer la plateforme Bundle par exemple qui compte une base d’utilisateurs d’Afrique du Sud importante. Ainsi, la transition avec l’usage des cryptomonnaies semblent alors plus simple, dans cette perspective.

Kenya

Le Kenya dispose d’une population encline à utiliser les cryptomonnaies. L’adoption des cryptomonnaies dans le pays ne cesse de prendre de l’ampleur comme en témoigne les 4,5 millions de personnes qui possèdent des cryptomonnaies dans le pays.

Là encore, tout comme pour le Nigeria et l’Afrique du Sud, le pays héberge de nombreuses entreprises liées aux cryptomonnaies. On peut citer parmi les plus représentatives Kotani Pay, Pezesha, Kukuza et Pesabase. Toutes ces entreprises permettent de créer un écosystème toujours plus pertinent favorisant alors l’adoption des cryptomonnaies. Les innovateurs et les entrepreneurs contribuent, en effet, fortement à développer cet écosystème.

Un autre point intéressant du Kenya et que selon Google, ce sont les Kenyans qui effectuent le plus de recherches concernant le bitcoin et les cryptomonnaies. Cette curiosité traduit bien l’engouement grandissant de la population pour les cryptomonnaies.

 

L’Égypte

Des pays du Magreb, l’Égypte est certainement le pays qui connait l’adoption cryptographique la plus importante. Il y a près de 2 millions d’égyptiens qui possèdent des crypto-actifs pour une population totale de plus de 100 millions de personnes. Certes, cela fait un pourcentage plutôt faible mais l’adoption ne cesse de grandir et avec une population aussi grande, cela pourrait en faire un pays majeur dans l’espace crypto en Afrique.

Il s’avère que la Banque Centrale d’Égypte s’est très rapidement penchée sur la “problématique” des cryptomonnaies dans le pays. Elle s’est montrée favorable pour l’utilisation de la blockchain dans le secteur bancaire et financier. Ainsi, indirectement, les égyptiens se sont sentis encouragés à utiliser les cryptomonnaies dans une optique d’enrichissement. Plus encore que le trading, en Égypte, c’est davantage le minage des cryptomonnaies qui semblent avoir été privilégié. Cela s’explique en partie par un coût de l’électricité moindre et une infrastructure appropriée,  comparativement au reste des autres pays africains.

 

La République Centrafricaine

En réalité, en terme d’adoption des cryptomonnaies par la population locale, la République Centrafricaine n’a pas une position signifiante. Illustration.Cependant, et c’est là, la grande différence avec la majorité des autres pays africains, l’engouement pour les cryptomonnaies est davantage porté par le gouvernement lui-même. C’est en effet le  président actuel Faustin-Archange Touadéra qui a légalisé le bitcoin comme moyen de paiement dans le pays. Le président est un partisan convaincu du bitcoin et cela s’explique certainement par son parcours universitaire en mathématiques.

En mai 2022, il a également ouvert l’initiative “sango” à travers lequel le pays utilisera une nouvelle cryptomonnaie ( sangocoin) afin de financer le développement du pays dans son ensemble.

 

Mot final

Nous aurions pu agrandir la liste et ajouter d’autres pays dans cette liste. Par exemple, nous aurions pu allègrement citer l’Ethiopie qui mérite une place dans ce classement. En effet, on se souvient qu’en 2017 déjà, un groupe d’expert s’était réuni Addis-Abeba afin de examiner un rapport de la CEA sur l’impact de la  technologie blockchain en Afrique.

De même, la fondation Cardano (ADA) avait décidé de s’implanter en Ethiopie afin de développer des infrastructures cryptographiques dans le pays et a fortiori, sur tout le continent.

1 réflexion au sujet de « Le top 5 des pays qui dominent l’espace crypto en Afrique »

Laisser un commentaire